cantonagde
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02 septembre 2014

ALARMANT

 logo-herault.jpg

L’examen des comptes 2013 a été l’occasion de faire un point sur l’état des finances départementales. Malheureusement, le constat qui a été fait est ALARMANT. Alors que pour la première fois dans l’histoire du Conseil Général de l’Hérault, le volume des recettes de fonctionnement n’a pas progressé, celui des dépenses de fonctionnement a continué d’augmenter… Il devrait être évident pour tous que cette fuite en avant doit prendre fin.

A l’occasion de chacune des discussions d’ordre budgétaire, les Conseillers Généraux du groupe Démocratie et République ont demandé que l’évolution des dépenses de fonctionnement soit mieux maîtrisée. Il s’agit là d’un impératif de gestion. Il s’agit là d’une appréciation de bon sens.

De notre point de vue, il ne fait aucun doute que l’assainissement des finances départementales nécessite la réduction de certains postes de dépenses sociales. La prestation de compensation du handicap ne doit bien évidemment supporter aucune contrainte financière nouvelle. De la même manière, l’allocation personnalisée d’autonomie, destinée aux personnes dépendantes de plus de 60 ans, ne peut souffrir aucune remise en cause. En revanche, le RSA – dont le coût pour le Département a augmenté en 2013 de… + 45 % par rapport à 2012 – appelle des décisions difficiles mais nécessaires.

En 2013, les indicateurs budgétaires du Conseil Général de l’Hérault ont viré au rouge. De l’avis même du cabinet d’experts mandaté par la collectivité départementale « dans deux ou trois ans maximum, l’épargne brute ne couvrira même plus les dotations aux amortissements »… ce qui pourtant est imposé par les règles budgétaires ! Il convient donc de réduire immédiatement le volume de la dépense publique départementale. L’unique alternative consisterait à augmenter une nouvelle fois la pression fiscale. Nous nous y opposerions.

 portrait seb.jpg

 Sébastien FREY

Conseiller Général de l'Hérault

Les commentaires sont fermés.