cantonagde
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06 février 2015

MONDE COMBATTANT : RECONNAISSANCE ENVERS ANDRE PORQUET

COLIS PORQUET.JPG

Mercredi 28 janvier 2015, Gilles D’ETTORE, Maire d’Agde et Président de la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée, accompagné du Conseiller Général de l’Hérault et Premier Adjoint au Maire, se sont rendus, aux côtés de Robert GIBELLO, au domicile d’André PORQUET afin de saluer la carrière militaire et civile de cet homme dévoué à sa patrie. Né le 18 mars 1932 à Argenteuil, de parents commerçants installés en banlieue Parisienne – sa mère Jeanne Sutra à toute sa famille installée à Agde – André PORQUET rentre au service militaire le 30 mars 1949 en s’engageant pour trois ans en Extrême Orient. Le 29 décembre 1949, avec la 1ere Demi-Brigade Coloniale de Commandos Parachutistes, il débarque en Indochine. Puis, affecté au 3ème BCCP région Nord Toutain, il rentre de séjour en mars 1952, et se marie en mai suivant, à Agde, Avec Rosalie Herrador, née en Espagne et rentrée en France le 2 février 1939 et habitant Agde après avoir été accueilli au camp de Rivesaltes et ensuite dans celui d’Agde avec ses parents. André PORQUET se réengage pour une durée de quatre ans, en Extrême Orient, et rentre en août 1954 où il est affecté à la 1ere demie BCCP à Mont de Marsan, puis Bayonne. Le 1er août 1955, c’est affecté au 4ème BCCP de Dakar qu’il participe aux combats de Mauritanie. Rapatrié en mars 1958 au titre de 7ème régiment de Parachutistes Coloniaux, il repart en Algérie où il commande une section de commandos de chasse au 22ème régiment d’Infanterie de Marine pendant plus d’un an avant de prendre le commandement de la Harka 901 du 7ème régiment d’Infanterie, région Setif-Kherrata jusqu’à son rapatriement en octobre 1962. Admis sur sa demande dans le Corps des Sous-Officiers de Carrière en 1967, puis admis à servir au-delà de la limite d’âge supérieure à son grade en 1969, il sera affecté à la base de Transit Interarmées Atlantique à la Rochelle puis à Bordeaux. Il prendra par la suite sa retraite en 1971 après avoir été admis dans le Corps des Sous-Officiers Techniciens avec le grade de Sous-Lieutenant. Revenu à la vie civile, il sera engagé à l’usine d’Agde comme mécaniciens d’entretien jusqu’en 1977, puis dans les transports jusqu’en 1982. André PORQUET milite dans les Associations d’Anciens Combattants de la ville d’Agde. De son mariage, sont nés trois enfants, Martine, André et Isabelle, tous mariés à Agde et sept petits enfants dont un militaire de carrière et trois arrières petites filles.

 

Les commentaires sont fermés.