cantonagde
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30 juin 2016

TRIBUNE DU GROUPE D'UNION DE LA DROITE ET DU CENTRE AU DEPARTEMENT DE L'HERAULT

12038773_684814194987639_7706600080160183425_o.jpg

Groupe "Union de la Droite et du Centre"

Transfert de compétences Département - Métropole : NON au blocage !

 

Le débat sur le transfert de compétences du Département à la Métropole suscite de vifs échanges et de nombreuses réactions.

En effet, dans le cadre de la loi NOTRe le Gouvernement a souhaité réorganiser les compétences des collectivités territoriales.

L’objectif est de clarifier le millefeuille actuel en améliorant la lisibilité de l’action publique. La multiplication des strates territoriales et la décentralisation ont eu pour effet, dans un premier temps, de rapprocher les décisions du citoyen, ce qui est un objectif louable, mais a rendu dans un second temps illisible, pour les habitants et les porteurs de projets, l’action des collectivités.

Parallèlement, l’absence de rationalisation des compétences entre collectivités a entrainé une augmentation des coûts de fonctionnement et donc notamment des impôts.

Dans ce cadre, le Département doit transférer à la Métropole de Montpellier au moins trois compétences. Le choix de ces dernières doit être négocié entre les deux collectivités. A défaut de consensus, la Métropole récupère la quasi-totalité des compétences du Département sur son périmètre territorial.

A l’heure où j’écris cette tribune, devant l’absence de solution et face à la rigidité des deux assemblées délibérantes, le Département devra l’année prochaine transférer à la Métropole Montpelliéraine la totalité du panier de compétences inscrit dans la loi.

Dans l’absolu ceci n’est pas un problème, c’est l’objectif de la loi.

En pratique, et au vu des déclarations d’élus, de part et d’autre, de nombreux blocages politiques sont susceptibles de venir interrompre, un certain temps, de nombreuses réalisations au service de la population. Les projets Départementaux à cheval sur la Métropole et hors Métropole risquent d’être stoppés.

Les routes en sont un exemple concret avec notamment le LIEN (contournement Nord de Montpellier ) qui risque d'être bloqué comme certains élus l’ont déjà annoncés dans la presse, car une partie du tracé est dans la Métropole.

Les élus de notre Groupe dénoncent ces pratiques et cette prise en otage des populations et des acteurs économiques. La clairvoyance et le bon sens doivent l’emporter sur les querelles intestines politiciennes d’un autre temps !

Guillaume FABRE

Président du Groupe

 

Le lien vers le magazine du département : 

Les commentaires sont fermés.